ABA67 en français, in french
ABA67 en anglais, in english
ABA67 en allemand, in german, auf deutsch
Accueil home ABA Autisme Alsace, Association ABA67 Strasbourg, psychologue ABA, methode ABA, prise en charge ABA, centre ABA, ecole ABA, formation ABA
Banniere, banner ABA Autisme Alsace, programme ABA, approche comportementale, coaching, orthophonie, psychomotricite, IBI, EIBI
ABA Alsace Autisme Association ABA67 - image

Témoignage - Liane Koegler - Anecdotes

Liane Koegler est étudiante en Master de Psychologie à l'Université de Strasbourg

Voici ma page de petites anecdotes sur mon travail d'intervenante ABA!

Le vendredi 03 avril 2009 :


Vrai ou Faux ?

1- il m’est arrivé de travailler avec un enfant dans les toilettes
2- j’accompagne un enfant au restaurant toutes les semaines
3- j’ai fais exploser un œuf dans un micro-onde et l’enfant a rigolé toute la journée
4- depuis que je travaille avec ses enfants, j’ai augmenté mes chances de gagner à   « qui veut gagner des millions »
5- je me suis déjà endormie lors d’une séance
6- une bouteille d’eau m’accompagne pour toute intervention

 

La vérité, toute la vérité, rien que la vérité :

1- au début de l’apprentissage de la propreté, oui. Il s’agissait d’amener l’enfant à uriner dans les WC régulièrement, de le renforcer puissamment et d’éviter les accidents. Nous amenions alors du matériel dans les toilettes, l’enfant était sur le trône et nous travaillions ainsi jusqu’à ce qu’il urine (au tout début ce moment était beaucoup plus ludique, afin que le lieu des WC ne soit pas associé à quelque chose de trop pénible évidement). Ensuite il était renforcé, pouvait se lever. Nous avons procédé ainsi jusqu’à pouvoir l’amener seulement 10 minutes aux WC à intervalles réguliers. Cet enfant a rapidement compris et accepté d’uriner dans les toilettes. Il a même eu une période où il nous disait « pipi » un peu trop souvent, juste pour pouvoir se lever et faire une petite pause ! Aujourd’hui nous ne l’accompagnons plus aux toilettes, ce n’est plus nécessaire et nous respectons ainsi son autonomie et son intimité.

 

2- Oui, mais non ce n’est pas qu’une partie de plaisir, même si l’on y mange drôlement bien ! C’est l’occasion de travailler de nombreuses compétences. L’enfant doit apprendre à rester relativement calme, à attendre d’être servi. Cela permet aussi de rencontrer d’autres personnes.
 Petite anecdote, une fois, arrivant affamé au restaurant, il a déclaré assez  fort à un moment silencieux et d’une voix désespérée : « Mais il n’y a rien à  manger sur la table ! »

 

3- Non, mais cela est arrivé à un autre intervenant. Non, non, pas la peine de demander qui, je ne donnerai pas de nom !

 

4- Oui, ma culture concernant les dessins-animés s’enrichit de jours en jours ! Tout y passe, les classiques de Walt Disney, les teletubbies, les aventures de Dora…


5- Non, pas encore ! mais cela pourrait arriver ! pas lors des séances au bureau évidement, mais lors de moments câlins sur le lit !

 

6- C’était vrai il y a quelque temps, juste histoire de pouvoir se désaltérer. Puis la chose a pris une toute autre dimension. Ma bouteille est devenue un puissant renforçateur pour un enfant, et un objet de conflit avec un autre ! (il veut absolument boire dans MA bouteille, même depuis qu’on lui en a trouvé une pour lui ! ;) )
 

Le vendredi 03 avril 2009 :


Mes gaffes :

  • Il m’arrive assez régulièrement, dans le feu de l’action, en voulant rapidement renforcer l’enfant, de renverser le récipient contenant les renforçateurs alimentaires sur la table ou par terre… Mais ce qui fait le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Si les chips peuvent être vite ramassés (ou engloutis par un petit coquin), c’est plus problématique quand je renverse le produit pour faire des bulles de savon !
  • Récemment, lors d’une séance à table, j’ai remarqué que l’enfant avec qui je travaillais était distrait par son verre d’eau posé sur la table. En voulant le poser par terre, hors de sa vue, je l’ai renversé… Quelques minutes plus tard, après avoir rapidement essuyé, je propose à l’enfant un gâteau qu’il n’aime pas « est ce que tu en veux ? » car nous travaillons le fait de répondre « non » à une demande. En voulant reposer le gâteau, il est tombé dans le verre d’eau encore à moitié plein posé à terre… grrr… parfois le sort s’acharne !
  • Il arrive aussi parfois que l’enfant et moi ne nous comprenons pas bien concernant les portés : sur le dos, la tête en bas etc… et qu’est-ce qui peut arriver dans cette situation ? L’enfant et moi nous nous baissons en même temps et boum… Coup de boule assuré ! Aie aie aie… ils ont la tête dure ! Heureusement l’incident est vite oublié et n’a jamais causé de vrai dégât…
     

Le vendredi 03 avril 2009 :


Mises en gardes spéciales, règles de sécurité à respecter pour une intervention sans incident :

  • ne pas porter de boucles d’oreilles pendantes (ben oui ils aiment bien tirer dessus, normal !)
  • s’attacher les cheveux (seul le chignon permet d’éviter les désagréments causés par une mise en bouche intempestive !)
  • prévoir des couches d’habits superposés (surtout en hivers, on arrive congelé et après avoir porté l’enfant 5 minutes sur le dos on est en sueur !)
     

Le samedi 28 mars 2009 :


Ces enfants sont de vrais petits coquins, quelques preuves :

  •  Il ne faut pas lui tourner le dos une seconde, sinon il va piquer des chips ! Il est même capable de venir sur mes genoux, me faisant croire qu’il veut me faire un gros câlin, et hop d’une main il attrape les chips !
  • S’il ne sait pas trop quoi répondre, et qu’il veut vite avoir accès à son renforçateur, il essaye de m’attendrir en me faisant un bisou !
  • Il se trompe exprès dans un exercice en me regardant avec un grand sourire !
  • Il demande du chocolat, je lui donne, et veut que je le mange, il est même capable de me forcer à ouvrir la bouche (bon ok je ne m’en plains pas !).
     

Le samedi 28 mars 2009 :


Lorsque je raconte un peu ce que je fais autour de moi, les réactions sont de deux types :

  • "waou c'est trop génial ! tu dois t'éclater toute la journée !" ? Quand même pas ! Bien sûr c'est super sympa, mais c'est quand même fatiguant et on ne rigole pas non plus du matin au soir ! Surtout lorsqu'il faut gérer de grosses crises ! Et puis les intervenants sont comme tout le monde, certains jours on est moins en forme, moins motivés, pas spécialement de bonne humeur et pourtant il faut réussir à créer et garder un contexte ludique.
  • "ouai, bon en gros, tu rabâches la même chose tout le temps en espérant que ca rentre !" ? Euuh... Il y a certes un petit côté répétitif dans le sens où on travaille les mêmes programmes jusqu'à ce qu'ils soient acquis, mais quelle récompense quand on atteint enfin un objectif ! Et puis tous les jours les enfants m'étonnent, me surprennent ou me font rire, et on n'a pas le temps de s'ennuyer !

Précédent  |  page 7/14  |  Suivant

Le 14 mai 2018 :

Nous sommes actuellement à la recherche de nouveaux intervenants pour subvenir aux nombreuses demandes d'interventions que nous recevons.
Pour de plus amples informations, vous pouvez laisser un message à l'adresse suivante...
--------------------------------
Le 14 mai 2018 :

Prise en charge ABA
A compter de la rentrée de septembre 2018 quelques places se libèrent pour une prise en charge intensive, sur Strasbourg et environs.
Pour toute demande, compléter le formulaire suivant...
--------------------------------
Le 02 avril 2015 :

JOURNÉE DE SENSIBILISATION A L'AUTISME LE 02 AVRIL 2015
Portez des vêtements bleus
A partir de 19H rejoignez-nous devant Rivétoile (côté Parc de l'Étoile) Pour parler de l autisme, avoir des infos, pour sensibiliser...

Valid XHTML 1.1
CSS 2.1 Valide

Association ABA67    |    tél: 06 08 32 19 65    |    mail: aba67.asso@gmail.com
Créé le 12-05-2008 par Albin, dernière mise à jour y'a pas si longtemps. Avec le soutien des gens sympas
© ABA67 2008 - 2019


Plan du site Webmaster